Le comité

Doina Bunaciu (Présidente)

La vie professionnelle de Doina Bunaciu a évolué entre les préoccupations scientifiques (doctorat en physique nucléaire), enseignement et administration de sociétés. Ce parcours aboutit enfin dans le domaine littéraire, en réalisant ainsi un rêve de jeunesse qui n’a pas pu se concrétiser auparavant. Elle apporte au comité de la Compagnie des Mots tant ses compétences administratives que sa passion pour les mots et la littérature. qohanpvh56@tznvy.pbz

 

Vincent Aubert

C’est en tant que comédien que Vincent Aubert a rejoint le comité de la Compagnie des mots et qu’il propose, pour chaque café littéraire, ou presque, une « surprise ». La « surprise » de Vincent Aubert, c’est un instant de liberté, d’impertinence et d’humour.
Tout en poursuivant sa carrière de comédien, Vincent Aubert crée des concerts-spectacles, pratique le tango argentin, le chant haute-contre et depuis quelques années l’écriture : contes, romans et scénario pour le cinéma ou le théâtre. qntboreg@vasbznavnx.pu

Olivier Beetschen

Né à Lausanne, Olivier Beetschen a étudié la littérature française et allemande à l’Université de Fribourg. Après avoir séjourné à Berlin et à Paris où il pubie ses premiers textes, il s’établit à Genève. Il dirige La Revue de Belles-lettres de 1989 à 2009. Recueils de poèmes chez Empreintes: Le Sceau des pierres (1996); Après la comète (2007), prix Edouard Rod. Romans à l’Age d’Homme: À la nuit (2007), épopée librement inspirée des mythologies celtiques et scandinaves; La Dame Rousse (2016), drame de la montagne lié à une légende du Haut-Valais; L’Oracle des loups (2019), polar réaliste mêlé de légendes. Olivier Beetschen partage son temps entre poésie et roman. byvivreorrgfpura@ubgznvy.pbz

Pierre Béguin

Sa maison s’appelle Arare, sa patrie Plan-les-Ouates. Au-delà commencent les terres étrangères qu’il arpente sac au dos, dès l’adolescence, des Amériques au Japon jusqu’en Australie. Nomade aussi, stylo en main, amphithéâtres et bancs universitaires: Licence de Lettres et Master en psycho linguistique. Il faut gagner sa vie. Il enseigne la littérature française au Collège Calvin. Il aime. C’était le bon choix. Et l’écriture? Georges Haldas, puis Yvette Z’Graggen soutiennent ses deux premiers romans. Il en compte neuf à ce jour. Il espère vivre jusqu’en 2041. Il aura alors 88 ans… cvreerorthva@oyhrjva.pu

 

Denise Martin

Denise Martin est née à Lausanne en 1944. Professeur de français, elle anime des ateliers d’écriture depuis 25 ans. Oui, Denise aime les mots, l’écriture, la littérature, et… les auteurs romands. C’est pourquoi, elle a fondé l’association la Compagnie des Mots en 2005 et l’a animée pendant cinq ans avec un plaisir sans cesse renouvelé.  qravfr_znegva@oyhrjva.pu

Jacqueline Merk

Jacqueline Merk a toujours été une grande lectrice, amoureuse des mots et des histoires qui incitent à l’évasion et à la réflexion !
Après une vie professionnelle dans le domaine des soins infirmiers, elle se consacre, depuis quelques années à cette deuxième passion : la littérature.
En participant à des cours, à des ateliers, à l’enregistrement de livres, son univers littéraire s’est considérablement élargi. Son adhésion à la Compagnie des Mots et son activité au sein du comité lui ont fait découvrir la richesse de la littérature romande. wnpdhryvar.zrex@oyhrjva.pu

 

Elodie Perrelet

Elodie Perrelet est née à Genève en 1984. Après des études en Sciences de l’éducation, elle enseigne à la HETS (haute école du travail social) et devient libraire. Elle s’est longtemps formée chez Aleph-écriture à Paris afin d’obtenir son certificat d’animatrice d’atelier d’écriture. Passionnée par la langue, elle découvre, grâce à la Compagnie des mots, tout un pan de la littérature romande qui la passionne.   rybqvrcreeryrg@vpybhq.pbz

Jean-Michel Olivier

Jean-Michel Olivier est né en Suisse en 1952. Journaliste et écrivain, il a publié plusieurs livres sur la photographie et l’art contemporain. En outre, il est l’auteur d’une vingtaine de romans dont La Mémoire engloutie (Mercure de France, 1990), L’Enfant secret (Prix Michel-Dentan 2004), Notre Dame du Fort-Barreau (2008), L’Ami barbare (2014) et Passion noire (2017). En 2010, il a reçu le Prix Interallié pour L’Amour nègre (de Fallois-l’Âge d’Homme), roman traduit en plusieurs langues. Il est considéré comme l’un des meilleurs écrivains suisses de sa génération.

Corine Renevey Olivier

Matu en poche du gymnase de la Cité, elle tente l’aventure canadienne qui durera 18 ans. L’Ontario est sa nouvelle patrie, les grands espaces son poumon de liberté, Toronto, le lieu des rencontres et de l’étude : la philosophie et la littérature. Elle fonde à l’Université de Toronto, un Centre avec Vittorio Frigerio, hébergeant une bibliothèque d’ouvrages romands, organise des rencontres, des soirées poétiques et deux colloques sur la littérature romande, publie les actes Dans le palais des glaces de la littérature romande, crée le site l’Étoile suisse romande en 1996. Aujourd’hui elle enseigne à Genève à l’ECG Henry-Dunant, organise des séminaires de formation continue au sein du DIP, invite des auteurs dans ses classes, met en ligne des séquences pédagogiques, La Littérature romande clé en main, écrit des textes dans Virages, Scènes Magazine, puis Blogres qui a accueilli ses Carnets de Corah, un laboratoire d’écriture poétique. Elle est membre du jury du Prix Rod.